Journal La Nation : « La Nation » le quotidien d'informations et d'actualités, est un journal quotidien de 16 pages minimum au format standard des quotidiens Nationaux de la place. Elle est déjà sur le marché, présente à Antananarivo et dans les provinces.

Edition du

26/11/2014
N° 739

 

Recherche Journal

Filouté par un propriétaire terrien

Une décision judiciaire est très attendue pour la semaine prochaine, à propos d’une affaire qui concerne la société immobilière Filatex. Cette société a été, en effet, filoutée par un propriétaire terrien qui a accepté de vendre une propriété à la société, mais qui a par la suite trahi la confiance de l’acquéreur.

Lasalasa ambiroa mihitsy ny gadran’i Tsiafahy sy Antanimora rehefa mandre amin’ny fianakaviana fa hanokanan’ny governemanta Kolo Roger vola mitentina 110 miliara fmg hono ireo dahalo niova fo, hanarenany ny fiainany sy mba hiverenan’izy ireo eny anivon’ny fiaraha-monina. Tsy vitan’izany fa mety hakarina an-drenivohitra tahaka ireny mahery fo ireny mihitsy ry zalahy, mba hinoan’ny vahoakan’Antananarivo hoe tena marina fa tsy sinema araka ny fiheveran’ny olona azy ity fiovam-po teo amin’ireo dahalo 4000 mahery ity.

Les leaders du Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar s’évertuent à trouver une issue favorable au processus de réconciliation nationale qu’ils viennent de lancer. Mais certains ont l’impression que d’autres forces politiques tentent de bloquer le même processus par tous les moyens.

La construction des hôpitaux « manara-penitra » a été une erreur. Les nouveaux dirigeants comptent désormais privatiser ces hôpitaux construits à la-va-vite par le régime HAT. Des éléphants blancs qui devront incessamment passer entre les mains d’opérateurs privés.

La question se pose surtout au président de la République, Hery Rajaonarimampianina. En effet, la République se trouve pratiquement à l’heure actuelle à la croisée des chemins. Tout le monde (ou du moins les naïfs inconditionnels d’un régime mis sur les rails par un processus électoral parachuté de l’étranger) et ceux qui avaient intérêt à le faire croyaient qu’avec l’avènement de la 4ème République, la voie était toute tracée pour aller de l’avant. La déception était au rendez-vous !

Hery Rajaonarimampianina refuse de se plier à la volonté de l’Eglise pour lancer la réconciliation nationale. Il persiste qu’il devrait être le leader du processus et estime être acquitté de toute responsabilité qui a précipité le pays dans le désastre actuel. Les principaux protagonistes des crises successives, dont Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina acceptent de participer au processus de réconciliation nationale initiée par le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes (FFKM).

Nahiahian’ny fitondrana misy ankehitriny ho niray tsikombakomba tamin’ny fahatongavana miafin’ny filoha teo aloha, Ravalomanana Marc ny mpiambina azy akaiky teo aloha, Koumba Jean Marc. Nisy anefa ireo te hijoro ho vavolombelona manamarina fa tsy misy idirany ny amin’io resaka io kanefa, araka ny filazan’ny fianakaviany, dia tsy nohenoin’ny mpanao famontorana.

Trano telo no indray norobain’ny jiolahy ny alin’ny alatsinainy lasa teo tetsy Andrainarivo. Efa saika isan’andro tokoa no iainana ity fahatapahan-jiro ity eny amin’iny faritra iny. “Tsy vitan’ny hoe fitaovana ihany no simba amin’ny fahatapahan-jiro fa eo ihany koa ny fanararaotan’ireo tontakely ny haizina, entina handroba.

Ao anatin’ny vanim-potoana fiakaran’ny vokatra litchis ihany koa ny any Taolagnaro ami n’izao fotoana izao. Tsy misy mandeha amin'ny laoniny ny fandraharahana momba ity lalam-pihariana ity efa ho taona maro izao. Isan’ny anton’izany ny tsy fisian'ireo mpandraharaha misehatra eo amin’ity lalam-barotra ity.

Isan’ny nandany ranomainty teo amin’ny sehatry ny trangam-piaraha-monina na “faits-divers” ny raharaha niampangana sy nanamelohan’ny Fitsarana an’i Moustapha, hiasa an-terivozona mandritra ny 15 taona, araka ny didim-pitsarana n°535 tamin’ny 13 desambra 2013.

Le dispensaire de l’EKAR Antanimena a été fermé hier. Un arrêté ministériel du 16 novembre dernier a indiqué que la fermeture du dispensaire entrainera la cessation de ses activités. Foudroyée et surprise, le médecin chef de ce dispensaire a quasiment fondu en larmes. Les raisons de cette fermeture restent pour le moment floues pour les responsables et les employés.

Les matières scientifiques et techniques sont redoutées par la plupart des étudiants. Beaucoup éprouvent de la difficulté pour les étudier, tant elles demandent plus de discernement de la part de ceux qui s’y instruisent que les matières littéraires. L’Educmad ou Education à Madagascar a organisé depuis hier à l’Alliance Française d’Andavamamba, des journées scientifiques.