Journal La Nation : « La Nation » le quotidien d'informations et d'actualités, est un journal quotidien de 16 pages minimum au format standard des quotidiens Nationaux de la place. Elle est déjà sur le marché, présente à Antananarivo et dans les provinces.

Edition du

22/10/2014
N° 710

 

Recherche Journal

Un candidat rassembleur à la présidence de l’OJM

Le candidat à la présidence de l’Ordre des journalistes de Madagascar, issu de notre journal, Joël Ralaivaohita, sillonne actuellement les différentes rédactions de la capitale, avant de se rendre dans les autres régions du pays. Hier, il a rencontré les journalistes de la chaîne TV Plus Madagascar.

Voaresaka isaka ny mihetsika ny hoe « ady amin’ny fahantrana, fampandrosoana ». Tsy misy tsy miteny izany rehefa manam-bava ary efa mankadilo sofina mihitsy aza ny mandre ireo mpanao politika mpamita-bahoaka midradradradra io « ady amin’ny fahantrana sy fampandrosoana » an’i Madagasikara io. Fa tena mila izany fampandrosoana ary mangetaheta izany tokoa ve aloha ny Malagasy? Valiny: tsia. Tsy mila izany fampandrosoana izany ny Malagasy. Tsy afa-misaraka mantsy ny fandraisana andraikitra sy ny fanajana fitsipika ary ny fampandrosoana.

La journée d’hier a été plutôt particulière. Des incendies ont éclaté à Besarety et à Faravohitra. Cela a nécessité une mobilisation des sapeurs pompiers. A un moment où la circulation commençait à être difficile dans le centre de la capitale. Ce genre de catastrophe éclate régulièrement dans la capitale, à chaque saison sèche marquée par une hausse de la température en attendant les premiers jours de la saison des pluies.

L’ancien président Marc Ravalomanana n’a pas pu drainer une foule immense lors de son arrivée inopinée le lundi 13 octobre dernier. Après son arrestation, l’appel à l’insurrection lancée par sa famille n’a pas eu les effets escomptés par ses proches. Du coup, les partisans de l’ancien président devraient procéder à la réconciliation nationale.

Avec les échanges de petites phrases assassines pour ne pas dire d’insultes qui ont pratiquement marqué la rentrée parlementaire hier à Tsimbazaza, n’importe quel observateur serait tenté de craindre que cette session qui s’ouvre risque de devenir celle de tous les dangers. Sur fond de fronde larvée visant une motion de censure aggravée par les dissensions existantes entre les groupes parlementaires, les députés sont en train de reléguer l’examen du Budget au dernier rang de leurs préoccupations institutionnelles.

Les Etats-Unis rebondissent sur les affaires nationales malgaches et affirment leur volonté de soutenir la relance de la réconciliation nationale. Le gouvernement américain, par sa représentation diplomatique, s’intéresse au dialogue malgacho-malgache pour prévenir toute éventualité d’instabilité.

Les autorités avaient promis la résorption du phénomène de délestage, notamment pour Antananarivo et ses environs, pour le 20 octobre. Mais hier encore, le centre de la capitale a beaucoup souffert de la panne d’électricité.

Raha samy milaza ny maha-zava-dehibe ny firosoana amin’ny fanatanterahana ny fampihavanam-pirenena ny ankamaroan’ny mpanao politika sy ireo antoko samihafa eto amin’ny firenena ary ny fianankaviambe iraisam-pirenena, dia nametraka fepetra amin’ny fandraisana anjara amin’izany kosa ny vondrona Mapar.

Taorian’ny fanambarana nandritra ny valandresaka nifanaovana tamin’ny mpanao gazety izay nataon’ny vondrona parlemantera HVM omaly, tetsy amin’ny Antenimiaram-pirenena dia raikitra ny ady an-trano ka nisy ny fifamaliana mafy teo amin’ny samy mpikambana. Nandritra izany no nanamafisana fa mbola mijoro ara-dalana ny vondrona ary tsy manan-kery ireo niala satria tsy mbola nisy taratasy mazava ho fametraha-pialana nataon’ireo mpikambana sasany raha ny nambaran’ny filohan’ny vondrona Lova Razafindrafito. Saika fametraham-piala amin’ny alalan’ny haino aman-jery avokoa hoy izy no niseho fa tsy nisy taratasy mirakitra izany .

Nitrangana hay trano mahatsiravina indray tetsy amin’ny fokontany Antsahakely Besarety, omaly tolakandro. Ireo trano fivarotana ireo entana ilain’ny mponina amin’ny andava’andro, tsy lavitra ny trano fandraisam-bahiny La Rotonde, no nirehitra. Trano hazo ny ankamaroan’izy ireo, ary saika fivarotana avokoa fa tsy trano fonenana.

Mizotra tsikelikely mankany amin’ny fanafohanana tanteraka ireny daba-pako izay tantanan’ny sampandraharaha avy ao anivon’ny kaomina ireny no tanjon’ny RF2 ao amin’ny fokontany Manarintsoa Centre, raha araka ny fanazavan’ny filohany, Ramangason Simon. Maro ny dingana efa tontosaina amin’izao fotoana izao ho fanatanterahana izany tanjona izany, indrindra hatramin’ny nametrahana ny rafitra RF2, na ny Rafitra fototra fanadiovana sy fidiovana eny anivon’izany fokontany izany, toy izay misy amin’ireo fokontany samihafa ihany koa.

Somary nangingina nandritra ny volana maromaro ny fanehoana tsy fahafaliana manoloana ny asan’ny orinasa mpitrandraka fasimainty any amin’iny faritra Anosy iny, na ny QMM. Isan’ny nitarika ny hetsika fanoherana io orinasa io nandritra ny volana maromaro tamin’izany i Perle Zafinandro filohan’ny fikambanana Fagnomba.

Dans le cadre de la rentrée parlementaire, la loi de finances 2015 sera en lecture et le secteur privé est toujours en attente avec intérêt surtout avec les mesures d’accompagnement à la relance économique. Il s’agit du harcèlement fiscal dont ces derniers revendiquent l’abandon pour une période bien définie. Les entreprises du secteur privé sont en difficulté surtout en cette période de l’après crise.

Ils sont dans l’incapacité à stocker des matières premières nécessaires à leur travail. Pour des raisons financières, les artisans malagasy ne sont pas en mesure de stocker des matières premières pour leurs œuvres. Le problème de trésorerie crée parfois la mauvaise qualité de leurs produits étant donné que les matières premières de premier choix sont exportées directement par les producteurs, au détriment des artisans locaux.

Une quinquagénaire a été abattue, lundi dernier vers 18 h 30 au parking du marché d’Anosibe. Deux bandits ont essayé de s’emparer de son sacoche mais elle n’avait pas cédé facilement. L’un des assaillants a alors sorti son arme et a tiré dans sa jambe, puis dans son abdomen.

Décidément, il n’y a pas un seul jour où l’on n’entend pas parler d’incendie. Une vingtaine de kiosques a été calcinée par le feu hier vers 15h dans le fokontany Antsahakely Besarety.