Journal La Nation : « La Nation » le quotidien d'informations et d'actualités, est un journal quotidien de 16 pages minimum au format standard des quotidiens Nationaux de la place. Elle est déjà sur le marché, présente à Antananarivo et dans les provinces.

Edition du

20/04/2015
N° 859

 

Recherche Journal

Nametraka fiarovan-tena ireo voapanga

Tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo no nametraka ny taratasy mirakitra ny fiarovan-tenan’izy ireo teo anatrehan’ny Fitsarana avo momba ny lalam-panorenena ireo depité miisa 7 avy amin’ny Mapar. Tsiahivina fa izy 7 mianadahy ireto dia notorian’ny Biraon’ny Mapar, tarihan’ny solombavambahoaka Razanamahasoa Christine, noho izy ireo voalaza fa nivaona tamin’ny fitsipiky ny Vondrona. Taorian’ny nandraisany ny fitoriana azy ireo dia nanome 15 andro azy ny Fitsarana avo momba ny lalam-panorenana mba hahafahany mametraka fiarovan-tena manoloana ny fiampangana azy.

Tsy ny mpitondra fanjakana na ireo mpitondra nifandimby loatra rehefa dinihana no mampahanatra vahoaka fa isika Malagasy mihitsy no tsy tia izany fandrosoana izany. Ilay foto-pisainana Malagasy ireharehantsika lava io mihitsy no tsy mampivoatra antsika. “Aleo very tsikalakalam-bola toa izay very tsikalakalam-pihavanana”, hoy ny Ntaolo. Ka izay indrindra no mahatonga izao fahantrana eto Madagasikara izao. Takontakonana ao ambadiky ny fihavanana avokoa izao ratsy vita rehetra izao. Mifanohitra tanteraka amin’izany ny foto-pisainan’ny vahiny: “les bons comptes font les bons amis”. Tsy manaiky izany zavatra vita vita ho azy izany ny vazaha ary izay no mampandroso ny fireneny.

De passage dans la partie Sud de Madagascar, le président malgache a promis la réhabilitation de la RN 12, reliant Fort-Dauphin à Vangaindrano, sur la partie sud-est du pays. Hery Rajaonarimampianina a également promis la réhabilitation de la RN 13 qui relie Fort-Dauphin à Ambovombe, dans la région Androy. Des chantiers de plus. La population locale n’attendait que cela depuis plusieurs décennies.

Hery Rajaonarimampianina a reconnu qu’une menace de coup d’Etat existe ces derniers temps. Y aura-t-il une liaison avec cette déclaration la consignation de certains camps militaires le week-end dernier.

Il est de plus en plus difficile pour l’Etat de dissimuler ses difficultés financières. Des fonctionnaires n’ont pas été payés depuis longtemps dans certaines localités du pays. Des chefs fokontany attendent, en vain, depuis plusieurs mois leurs indemnités. Ces manquements semblent provoquer des dysfonctionnements que les autorités souhaitent toutefois ignorer.

Voaroaka ny mpanao gazety na nasaina ofisialy hiatrika izany aza. Nisy tokoa ny fihaonana teo amin’ny minisitry ny Asam-panjakana, ny asa ary ny lalàna sosialy sy mpiasan’Ambatovy mitokona itadiavam-bahaolana mikasika ny fitokonana misy eo amin’ny mpiasan’ity orinasa ity.

Araka ny fantatra dia efa nivoaka ny didim-panjakana sy ny didim-panjakana fampiharana manandrify ny firosoana amin’ny fanisana amin’ny ankapobeny ny mponina eto Madagasikara. Efa mitsangana ary efa am-perinasa ihany koa amin’izao fotoana izao ny Filankevitra nasionaly momba ny fanisam-bahoaka na ny CNR (Conseil national de Recensement). Ity rafitra ity, izay ny Praiminisitra Lehiben’ny Governemanta no mitarika azy, no hikaroka ny fomba hanatanterahana izay fanisam-bahoaka eto amintsika izay.

Toamasina no nosafidianan’ny vondrona eropeana manohana ny fampianarana Malagasy ao anatin’ilay fandaharan’asa PASSOBA na Fandaharan’asa Fanohanana amin’ireo servisy ara-tsosialy momba ny Fanabeazana Ifotony eto amintsika, nanolorana ireo Moto miisa 783 ho an’ireo ZAP sy ny mpanolon-tsaina ara-mpanabeazana amin’ireo faritra 09 nofidiana manokana, analanjirofo – anosy – atsimo andrefana – atsinanana – bongolava – boeny – menabe – Diana – ary vakinakaratra, noho taha-panabeazana nijotso nandritra ny krizy 05 taona nateraky ny fanovan’ny tetezamita, ka ny 200 no efa tonga fa ny ambiny tsy maintsy ho vita ain’ity enim-bolana faharoa izao.

“Am-polon-taonany teo izay dia trano ravimpontsy tsy azo ampianarana mpianatra amin’ny fotoana avy orana no nisy teo…” izay no nambaran-dRtoa Zafimariamo Marie Antoinette talen’ny EPP Analamboanio.

Depuis des années, il semble que les financements de la Banque mondiale furent axés sur la lutte contre la pauvreté. Ces financements ont été mis à la disposition de l'Etat mais n'ont guère apporté les fruits escomptés d'où cette nouvelle réorientation par la banque de ses financements. Suite à la dernière réunion de printemps que la Banque mondiale organise chaque année, ses financements de l'après 2015 vont se focaliser sur plusieurs axes mais l'inclusion financière et le changement climatique concernent de plus en plus la Grande île.

Madagascar a maintenant plus que besoin de financement pour relancer son économie. Des analyses ont démontré que les emprunts auprès des bailleurs de fonds n'ont rien apporté. En effet, la vision des dirigeants politiques ne se sont jamais alignés à celle des bailleurs qui estiment que leurs financements changeraient la situation d’un pays. Pour Hugues Rajaonson, économiste du CREM, Madagascar a besoin des investissements étrangers car il n'y aura pas de remboursements dans cette option, contrairement aux emprunts. Toutefois le pays, depuis l’avènement de l'actuel régime a rencontré beaucoup de situations qui pourraient dissuader les éventuels investisseurs à placer leurs argents à Madagascar.

Cette fois encore, il faut reconnaître que ces engins à deux roues sont très dangereux et peuvent tuer à n’importe quel endroit et n’importe quand. La route de Talata Volonondry a été le théâtre d’un terrible accident samedi dernier vers 13h. Deux hommes à bord d’une moto ont été percutés par un minibus de marque Toyota qui transportait une famille pour assister à un mariage. Le drame a eu lieu au niveau d’un virage sur cet axe.

Le site des sinistrés d’Andohatapenaka sera fermé à compté de ce 15mai. Le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion des femmes appuyé par ses partenaires techniques et financiers, a entamé la phase de relèvement social. En effet, près de 105 ménages composés de 495 individus ne peuvent plus retourner chez eux car leurs maisons ont été ravagées par les inondations.

L’insécurité gagne du terrain sur la route nationale n°44. Au cours de cette semaine, deux attaques de voitures ont eu lieu à Andranokobaka et Andranofotsy sur cet axe. Pour le cas d’Andranokobaka, le pare-brise ainsi que la vitre à gauche coté chauffeur sont cassés par les assaillants à coup de pierre. Les malfaiteurs ont placé des pierres à travers la route, ce qui empêche les voitures cibles de continuer.