Journal La Nation : « La Nation » le quotidien d'informations et d'actualités, est un journal quotidien de 16 pages minimum au format standard des quotidiens Nationaux de la place. Elle est déjà sur le marché, présente à Antananarivo et dans les provinces.

Edition du

29/05/2015
N° 890

 

Recherche Journal

Que le spectacle commence !

Depuis qu’une centaine et quelques députés ont décidé de s’attaquer au Chef de l’Exécutif avec une accusation en bonne et due forme pour les motifs de «violation grave et répétée de la Constitution, la haute trahison», de tous les horizons de l’île, les habitants sont attentifs à l’évolution d’une situation très préoccupante. Ils ont les yeux braqués sur Antananarivo. Ils se demandent tous vers quoi va-t-elle mener cette requête des parlementaires adressée à la Haute Cour Constitutionnelle en vue réclamer la déchéance du Président de la République. Malgré les argumentations avancées par les locataires de Tsimbazaza que conteste avec énergie celui qui a été élu Président de la 4ème République, d’un côté comme de l’autre, on attend toujours la décision sans appel de l’Institution d’Ambohidahy.

La Communauté Internationale devait mettre de l’eau dans son vin. Au terme d’une réunion d’urgence des membres du Groupe international de Soutien à Madagascar, réunissant les chancelleries étrangères à Antananarivo, une déclaration laconique a été élaborée. Il ne s’agit en aucun cas de condamner ou de montrer du doigt qui que ce soit, mais plutôt d’appeler les acteurs politiques du pays à leur responsabilité.

Le régime poursuit son engagement dans le processus de décentralisation. Le processus allège la tutelle de l’Etat sur les collectivités locales vers lesquelles les compétences sont transférées surtout en matière de développement. Selon le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, la mise en œuvre de la décentralisation a impacté plus de 800 communes depuis ces 15 derniers mois.

Il appartient dorénavant à la Haute Cour Constitutionnelle de statuer sur la recevabilité ou non de la requête aux fins de déchéance du président de la République déposée par les députés de Madagascar. La prochaine décision de la HCC sur ce sujet restera graver sur l’histoire. Et les juges semblent être sous pression. Certains tentent de leur corrompre à hauteur de plusieurs milliards d’ariary.

Malgré l’annulation du Sommet de la Francophonie à Antananarivo en 2010, suite à la crise politique que traversait le pays, Madagascar s’est vu confié, encore une fois, l’accueil et l’organisation du 16ème Sommet qui se tiendra en 2016. Nous avons rencontré Jacques Bilodeau, Conseiller Spécial de la Secrétaire générale de la Francophonie, et à la fois Président du Comité de pilotage, à l’issue de la 1ère mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), lors de la remise du pré-requis au Comité d’organisation Malgache. Interview.

Lehilahy iray manodidina ny 29 taona no novonoin’ny olona ny alin’ny zoma 22 mey hifoha ny sabotsy lasa teo. Araka ny fitantaran’ny havany dia notsindronina antsy ny tendany, notapahina ny ratsa-tongony havia ary notontaina vato be ny tongony havanana. Araka ny nambaran’ny loharanom-baovao ihany dia toa fialonana sy lolom-po no tena nahatonga ny famonoana.

Lanonam-pitsarana manetriketrika no natao tao amin’ny Fitsarana ambony Toamasina, nentina nametrahana tamin’ny fomba ofisialy ireo mpitsara vaovao eo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina. Atoa Lauret Rajaona Thierry no tonia mpampanoa lalana vaovao izay nisolo an’Atoa Randrianjaka Soustène izay lasa mpanolon-tsaina eo anivon’ny fitsarana ambony Toamasina.

Tontosa omaly alakamisy 28 mai 2015 atoandro, tao amin'ny efitrano fivorian'ny kaominina Antsirabe renivohitra ny fifamindram-pahefaan teo amin'ny filohan'ny delegasiona manokan'ny tanànan'Antsirabe teo aloha sy ny vao handray ny asany. Tsy nisy teny firy nambaran'ny roa tonta anefa ka hita ho nisongadina ho an'ny teo aloha izay handao ny maha Pds azy aloha, Razafindrainony Beryl, taorian'ny fihaonan'izy ireo tamin’ny tomponadraikitra eo anivon'ny kaominina sy ny resaka fohy tao, dia tsy nisy mihitsy ny teny nambarany.

Madagascar accueille le fameux salon international du tourisme au Carlton Anosy depuis mercredi et beaucoup d’opérateurs et professionnels du tourisme sont réunis pour cet évènement. Jacques Zeny, membres de l’Office Régionale du Tourisme de Nosy-Be mais opérateurs dans le secteur aussi, a fortement souligné que si l’Etat veut réellement développer le tourisme à Madagascar, il faut y avoir une concurrence sur les transports aériens. « Pour dire la vérité, les frais d’avion pour aller à Madagascar ne sont pas abordables du tout. Cela a de l’impact sur le nombre de touristes qui viennent visiter la Grande île et Nosy-be en particulier.

L’environnement actuel, avec ce vote de déchéance du président de la République, initiée par les députés, est une menace pour le pays, selon certains observateurs. D’après l’économiste Hugues Rajaonson, Madagascar n’a jamais connu de véritable politique de changement ni de développement bien que divers régimes avec des millions de dollars de fonds reçus se sont déjà succédé durant des décennies. Interview.

Elles se regardent actuellement en chien de faïence après l’opération de mise en fourrière de 400 zébus à Fianarantsoa. L’histoire de la mise en fourrière des 400 têtes de bovidés continue encore à faire parler d’elle. Le responsable du FIP (Force d’Intervention de Police) de Fianarantsoa, le commissaire Jules Rafaliarivo avait souligné que la gendarmerie de Fianarantsoa avait forcé le propriétaire de ces bœufs à verser une somme de 12.000.000 d’ariary en contrepartie de la libération des zébus.

Les jardins publics de la capitale seront aménagés par la commune urbaine d’Antananarivo. Celui d’Antaninarenina a commencé hier les travaux et ceci pour une durée de trente jours avec un budget de 39.000.000 ariary. Selon Tiana Rafamantanantsoa, responsable au sein de la CUA, l’aménagement de ce jardin entre dans le cadre de l’embellissement de la ville d’Antananarivo.

L’Union des coopératives des transports urbains (UCTU) a donné un ultimatum à l’Agence pour les transports terrestres (ATT) pour le paiement de la compensation des transporteurs. Cet ultimatum prendra fin le 31 mai et les transporteurs au niveau de l’UCTU ont menacé de faire une réaction vive si jamais ils ne perçoivent pas cette compensation ce jour.